Dwarf Fortress – Le Grand-frère de Minecraft … [1ère partie]

Aujourd’hui je souhaite vous présenter un jeu assez spécial, puisqu’il est plus moche que Minecraft ! Oui, ça existe !  Et laissez moi vous dire que, mine de rien, ça vaut le détour… Dwarf Fortress est ce qu’on pourrait appeler un jeu sandbox. C’est à dire qu’il s’agit ici de récolter, construire, agrandir, gérer… Bref, y’a du boulot, et c’est ce qui est intéressant. Aperçu.

Le premier contact avec Dwarf Fortress (que j’appellerai DF à partir de maintenant…) ne se fait pas après installation de celui-ci… Il se fait bien avant, lors des recherches pour comprendre le fonctionnement de celui-ci. Il faut l’avouer, ce n’est pas le gameplay qui est le plus du jeu. La souris est à peine prise en compte, et les raccourcis clavier seront votre seule arme contre les différentes armées de gobelins qui tenteront de prendre votre forteresse. S’il faut bien deux à trois heures pour être réellement à l’aise avec le jeu, on progresse exponentiellement : plus on connait de raccourcis, plus on va vite, et plus on doit utiliser de raccourcis… Un cercle vertueux si tant est qu’on veuille bien s’y mettre.

Voilà ce à quoi le jeu ressemble...

Et c’est là que le jeu dévoile tout son potentiel. Vous dirigez une équipe de sept nains, dont vous pourrez définir les caractéristiques, le métier, le nom, etc. Choix pour le moins important, puisque celui-ci posera les bases de votre aventure. Vous choisissez aussi l’endroit ou établir votre campement, en fonction de la nature du terrain, des conditions météorologiques ou encore de la présence ou non d’ennemis, et vous lancez la partie.

Commence alors un long travail de construction : vos nains mineurs creuseront les galeries de votre abris, les récolteurs iront chercher du bois, certains construiront, d’autres déplaceront les objets… Vous vous enfoncez de plus en plus profond dans la terre, développant de complexes systèmes de tunnels, naviguant entre les points d’eau (pièges mortels puisqu’ils peuvent, en quelques instants, condamner des pans entiers de couloirs…) et avant même que vous ne vous en rendiez compte, vous n’êtes plus à la tête d’un abri, mais d’une véritable forteresse, organisée, fourmillante… Les nains courent dans tous les sens, s’attelant aux tâches que vous leurs assignez, et vous êtes heureux.

Ce à quoi peut ressembler votre donjon... Vous ne comprenez rien ? C'est normal, ne vous inquiétez pas.

Jusqu’au drame… Un de vos âne est devenu fou sur la place du marché, et a tué un nain d’un coup de sabot. Stupeur dans les milieux marchants, plusieurs des nains immigrés fuient par peur d’un autre incident. Certains de leurs amis les suivent, et les autres ont le coeur lourd de leur absence. Mais le pire, c’est que votre meilleur mineur était un ami très proche du nain tué par l’âne, et son moral est au plus bas.

Pour soulager sa peine, vous agrandissez sa chambre, vous la décorez, affichant murs et colonnes, lumières et statues. Vous en faites même un personnage important, puisque vous érigez un monument à son effigie ! Mais le nain ne se remets pas de la mort de son ami. Un matin, vous découvrez son corps, sans vie. Il s’est donné la mort. La tristesse des nains se fait de plus en plus sentir, et vous le remarquez dans le travail fourni : moins rapides, moins motivés, certains nains ne travaillent même plus et sont accablés de douleur. Bientôt, les suicides s’enchaînent, et vous n’avez presque plus de contrôle sur la forteresse… Loi de Murphy oblige, c’est à ce moment là que les gobelins décident de vous attaquer.

Cette chère loi de Murphy est encore plus présente que dans Minecraft !

Malgré la série de pièges que vous avez mis en place, à base d’écoulement d’eau et de fosses insurmontables,  les gobelins progressent dans votre donjon, étripant des nains qui n’ont plus la volonté de se battre.

Bientôt plus rien ne bouge…

 

Bravo ! Vous avez perdu !

Voilà la beauté du jeu : « Loosing is fun ». Car oui, vous avez perdu votre forteresse, mais de quelle manière ! Avec panache !

 

Et devinez quoi ? Vous pouvez vous attaquer au mode aventure !

A lire :

Le site officiel du jeu (Téléchargements et news…)

Le site de la communauté de DF

Le Wiki français de DF

Le Wiki anglais de DF

Tutorial pour bien débuter (En anglais)

Bonne lecture !

 

PS : Pour ceux que les graphismes rebutent vraiment, il est possible de les améliorer… Je vous laisse Googler tout ça !

PPS : Le jeux est gratuit et téléchargeable directement sur le site officiel. Ou vous pouvez aller ici pour avoir une archive toute prête !

 

TwitterGoogle+Facebook
Partager, c'est faire vivre !

4 commentaires sur “Dwarf Fortress – Le Grand-frère de Minecraft … [1ère partie]

  1. Rétrolien : [Dossier] Sélection de jeux Sandbox (Minecraft-like) - Geeklheim

  2. Rétrolien : [Jeu vidéo] Towns - Geeklheim

  3. Rétrolien : News ! : Ludothèque, Abandon & Nouveauté | Epholys

Commenter, c'est faire changer les choses :